SHITO RYU KARATE DO

Maître Kenwa Mabuni, fondateur de l’école, est né le 14 novembre 1889 à Shuri (Okinawa). Il a tout d’abord été, à l’âge de 13 ans, l’élève de Maître Anko Itosu (1831 à Shuri-1915). A partir de ce jour, il ne manqua aucun entraînement, pas même un jour de cyclone. A l’âge de 20 ans, sur présentation de son ami Chojun Miyagi, il devient l’élève de Maître Kanryo Higaonna (1853 à Naha-1915), qui lui enseignera l’art du Naha-te. Le nom Shito ryu trouve son origine dans le nom des deux grands Maîtres, par la réunion des premiers caractères composant leur nom : Ito (pour Itosu) prononcé SHI, et Higa (pour Higahonna) prononcé TO ; et ryu signifie « école »… Un peu d’histoire : la naissance de l’art martial d’Okinawa, le Te, a pour origine l’interdiction du port de toute arme blanche, imposée par le clan japonais des Satsuma, en 1609. L’entraînement avait lieu de nuit, dans le plus grand secret. L’enseignement se faisait oralement de maître à disciple ( « I shin den shin » ). Sakugawa, élève de Kusanku et d’un moine, Peichin Takahara, introduira de nouveaux éléments dans le Karate d’Okinawa. Ces éléments caractérisent le courant de Shuri. Il sera le premier maître « officiel ». L’histoire du Karate dans la tradition d’Okinawa prend une figure plus nette à partir de Sôkon Matsumura (né au XIXe siècle). Il enseigna son art, qui prit par la suite le nom de Shuri-te. En1875, l’occupation des Satsuma s’acheva et l’île devint officiellement une préfecture japonaise. L’enseignement n’était plus secret, mais il fallut attendre 1905 pour voir le Karate s’introduire dans les écoles publiques, sur l’initiative de Maître Anko Itosu, disciple de Maître Matsumura et ami de Anko Azato. Il est le créateur des katas Pinan, en 1907. Le développement du Karate en dehors d’Okinawa commence au cours de l’année 1922. Gichin Funakoshi se rend à Tokyo et Choki Motobu à Osaka (ainsi que Kenwa Mabuni). En 1931, la Nippon Butokukaï (créée en 1895 à Kyoto, elle fut chargée d’organiser et de classifier les divers styles et écoles d’arts martiaux, qui s’étaient multipliés pendant la période des Tokugawa (1603-1868), dans un cadre légal et officiel) reconnaît officiellement le Karate. Maître Kenwa Mabuni a transmis un héritage technique marqué par une très grande subtilité. Certains pratiquants d’autres styles de Karate apprécient la beauté gestuelle du Shito ryu et pensent qu’il n’est pas efficace. Le Shito ryu est caractéristique d’un travail qui allie la vitesse et la subtilité technique. Cette subtilité se perçoit dans la très grande mobilité des hanches, dans les techniques de déplacement ainsi que dans les blocages circulaires, qui permettent de dévier les attaques les plus puissantes. Elle permet de compenser la force pure. Le travail du Shito ryu nécessite que le corps soit souple et non tendu, afin de permettre de développer la vitesse. Les blocages sont de petite amplitude, avec le coude près du corps, pour se protéger des attaques. La pratique du Karate do Shito ryu permet un meilleur contrôle de la respiration. Pratiquer des exercices pour rejeter ce qui est altéré et absorber ce qui est nouveau préserve la santé et augmente la longévité. La pratique du Karate do Shito ryu doit se poursuivre toute la vie.

SHITO RYU KARATE DO empty

Demura-Phil

empty empty
empty empty empty
empty
Cet article vient du site :

http://www.shitoryukaratedo.com/twodescphotos.htmlKARATE



Laisser un commentaire

amahrouch |
VTT SALIES 64 |
STADE CLERMONTOIS TT |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Trail monts des Flandres
| Karaté Saint Claude 39
| SPORTnew